} -->
Menu
;

VOYAGER AUX USA ?

Créé par une équipe de Français passionnés par les USA et installés directement sur place, ce site web vous propose de trouver
les meilleures affaires en matière de visites, de logements, de vols ou de locations de voiture.


COMMENCEZ À PLANIFIER VOTRE VOYAGE

Zone of Death : les 130km2 effrayants du Yellowstone National Park

Le parc national de Yellowstone est réputé aux quatre coins de la planète pour ses paysages emblématiques et les aventures qu’il propose à ses visiteurs.

Le parc national de Yellowstone est réputé aux quatre coins de la planète pour ses paysages emblématiques et les aventures qu’il propose à ses visiteurs. Toutefois, derrière les attractions les plus populaires (découvrez notre super bon plan pour visiter Yellowstone), se cache une zone qui a tendance à faire froid dans le dos : la Zone of Death. Ce no man’s land se trouve en dehors de toute autorité gouvernementale, laissant ainsi la liberté à certaines personnes mal-attentionnées.

Zone of Death : la faille juridique qui rend cet endroit sordide 


La Zone of Death de Yellowstone se trouve sur une surface de 130km2 au niveau de la frontière que le parc partage avec l’Idaho. Là-bas, il n’y a ni route, ni habitant. Concrètement, selon les dires, cela donnerait le droit à n’importe qui de commettre un crime sur place sans pour autant être inquiété.

Cette possibilité effrayante est en réalité due à une faille juridique. Concrètement, lorsque l’on se réfère au 6ème amendement de la loi américaine, il est indiqué qu’un jury doit obligatoire être composé de personnes venant de l’État et du district fédéral où le crime a été commis. Sauf que, dans cette région, c’est l’État de l’Idaho qui est compétent,mais la juridiction fédérale appartient au Wyoming. Il est donc impossible de trouver un jury répondant aux critères imposés par le 6ème amendement car la Zone of Death ne possède aucun habitant et il est le seul endroit du pays à être dans sa situation.


Cette question a notamment été soulevée par Brian Kalt, un professeur de droit de l’université du Michigan. En 2005, il a publié un article du nom de « The Perfect Crime » dans le Georgetown Law Journal où il mettait en avant cette faille aux yeux de tous. Selon lui, ce vide juridique laisserait la porte ouverte aux criminels qui ne voudraient pas être inquiétés. Il pris le parti d’envoyer le résultat de ses recherches aux différentes autorités gouvernementales avant la publication de son article afin qu’elles puissent combler ce manquement au plus vite. Toutefois, rien n’a été fait. Les travaux de ce professeur ont été à l’origine d’un roman du nom de Free Fire publié en 2008 et écrit par C.J. Box. Un film d’horreur a également été inspiré de la Zone of Death et porte le nom de Population Zero (2016).

Malgré les conclusions de ce professeur, rien ne prouve qu’une personne commettant un crime dans la Zone Death puisse s’en sortir sans être inquiété par la justice américaine. Il est certain que les autorités gouvernementales trouveraient à leur tour un vide juridique à exploiter si jamais un crime devait être commis dans ce no man’s land du Yellowstone National Park.

Crédit photo de couverture : Charles Willgren via flickr 
Partager :

Alexandra Braconnier

Retrouver moi sur:

Ecrire un commentaire: